L’amour de soi


Personne ne souhaite la misère la pauvreté la colère ou encore la guerre.

Notre perception des événements est tout simplement déséquilibrée.

Emporter par nos croyances et tout ce que l’on nous a transmis de part notamment notre enfance, notre éducation.

Il ne s’agit pas de Vous mais de la façon dont Votre mental réagit ,des habitudes sont créées et deviennent réflexes sans que l’on en soit conscient.

Tout peut changer OUI !

Il ne s’agit pas de magie même si j’aime le mot Miracle !

Tout le monde peut accéder à son subconscient et changer mais être aidé permet d’aller plus vite:

Pourquoi?

Parce que …

Être écouté et être soutenu par un professionnel qui sait comment vous aider cela vous permet d’avancer plus rapidement !

Apprendre à s’aimer soi-même

Avoir une confiance en soi inébranlable

Avoir la liberté d’être la personne que l’on est véritablement

Au delà de tous les diktats et les croyances qui nous limitent je peux vous aider …

Je sais comment vous aider à retrouver la confiance en vous, en votre authenticité .

Bénéficiez d’une séance gratuite de 15 minutes

Le pouvoir de la respiration (9)


Le pouvoir de la respiration & le Burn out


Il est possible de gérer les symptômes de l’épuisement professionnel ( du Burn out) en prenant conscience de sa respiration.

La plupart d’entre nous éprouvons rarement, voire jamais, un stress extrême à la suite d’événements mettant notre vie en danger.
Et pourtant, nous passons une grande partie de notre vie dans un état de demi-anxiété, ni totalement détendu ni pleinement stimulé (Nestor, 2020).
Il existe un moyen de reprendre le contrôle de cette anxiété en utilisant une ressource que nous avons déjà : notre respiration. La recherche et la sagesse ancienne confirment que le contrôle de notre respiration est un outil puissant pour apaiser nos esprits de course et entrer dans un état de calme (Cuddy, 2018).


Imaginez : vous êtes au milieu d’une garde vous êtes un soignant, ou parmi des élèves vous êtes enseignants ou encore au milieu d’une réunion en tant que chef d’entreprise, d’une négociation etc…, particulièrement “chaotique”, vous vous sentez complètement dépassé par les actions à réaliser, le rattrapage administratif, les papiers, le remplacement d’un collègue qui est en congé, et ce n’est pas tout !
Votre esprit s’emballe à l’idée de ce que vous devrez faire, une fois rentré chez vous, préparer quelque chose à manger, promener le chien, faire de l’exercice, aider vos enfants à faire leurs devoirs et essayer d’obtenir ces 8 heures de sommeil si difficiles à atteindre.

Vous vous sentez déjà stressé ? n’est-ce pas ?

Arrêtez-vous 5 minutes et observez la façon dont vous ressentez physiquement ce stress dans votre corps. Vous remarquerez peut-être une accélération de votre rythme cardiaque, une tension dans votre poitrine ou vos épaules, et une respiration plus rapide et plus superficielle. Au fil du temps, ce stress accru sur votre corps peut entraîner une pression artérielle élevée, un système immunitaire affaibli, l’anxiété, la dépression et l’épuisement professionnel.

L’épuisement professionnel le fameux “Burn Out” est un problème grave dans de nombreux secteurs d’activité et ce depuis longtemps. Pour beaucoup d’entre nous, l’année dernière a été encore pire avec plus de stress, des heures de travail supplémentaires et toute l’anxiété engendrée par le fait d’être pour certains en première ligne d’une pandémie mondiale.
Si nous avons appris une chose au cours des deux dernières années, c’est que beaucoup de choses échappent à notre contrôle.

Alors, appliquons cette leçon maintenant et concentrons-nous sur une chose que nous pouvons contrôler :

La respiration !

La respiration est la seule fonction vitale automatique que nous pouvons contrôler volontairement, et nous pouvons donc en provoquer le dysfonctionnement.

Normalement, la respiration est sous le contrôle de réflexes qui répondent à des informations provenant de divers capteurs situés dans différentes parties du corps, analysant la concentration sanguine d’oxygène et de dioxyde de carbone, les réflexes des poumons et les mécanismes du cerveau. Tous ces mécanismes sont soumis à l’influence du système nerveux autonome, qui ajuste les fonctions corporelles à l’activité physique prévue ou réelle.
L’information provenant du cerveau, relayée par les deux branches de ce système nerveux autonome, ajuste notre corps pour répondre aux exigences de l’environnement.
La branche sympathique du système nerveux autonome ordonne généralement la libération d’une hormone d’action, la noradrénaline, dans la circulation sanguine et l’accélération d’autres fonctions liées à l’action.
C’est la branche sympathique qui accélère le cœur, resserre les artères, augmente la circulation sanguine dans la peau, et favorise la transpiration lorsque nous courons, par exemple.C’est la branche parasympathique qui rétablit l’équilibre physiologique pour la conservation de l’énergie en ramenant toutes les fonctions accélérées à des niveaux normaux
.


Seule la respiration permet de contourner facilement tous ces mécanismes de contrôle automatique. Dans certaines limites, nous pouvons augmenter la respiration à volonté, ou retenir notre souffle, quelles que soient les circonstances. Mais nous ne pouvons pas augmenter ou diminuer la pression sanguine à volonté, par exemple, ou accélérer ou ralentir la digestion ou la transpiration.
Vous respirez déjà tous les jours, entre 12 et 20 fois par minute – 17 000 à 30 000 fois par jour – sans presque jamais y penser ou en parler.

Donc observer, prendre conscience de votre respiration est une chose que vous pouvez réellement faire contre l’épuisement professionnel


L’épuisement professionnel est un problème courant.

Voici comment vous pouvez aider à le gérer :

Se concentrer sur sa respiration est un moyen simple, concret et efficace de gérer les symptômes du stress.
Vous n’avez pas besoin de vous déplacer ni de modifier votre emploi du temps, et c’est 100 % gratuit.
C’est une chose sur laquelle vous avez un contrôle direct et qui fait une grande différence pour les choses que vous ne pouvez pas contrôler, comme une journée stressante, un emploi du temps chargé ou d’autres exigences dans votre vie.
Concentrez-vous simplement sur votre respiration et sur les sensations qu’elle procure à votre corps. C’est aussi simple que cela.

Comment s’entraîner à porter toute son attention sur sa respiration

La meilleure façon de conserver une nouvelle habitude est de trouver ce qui fonctionne pour vous et ce qui vous plaît vraiment. Lorsque vous vous concentrez sur votre respiration, vous pouvez vous asseoir, vous lever, fermer les yeux ou les laisser ouverts. Tout ce qui vous met le plus à l’aise. Vous pouvez également choisir la manière dont vous souhaitez vous concentrer sur votre respiration. Vous pouvez prêter attention à la sensation de l’air qui entre et sort de votre nez, sentir vos poumons se dilater à chaque respiration, ou vous concentrer sur la respiration “profonde” (sans effort) dans votre ventre pour un effet calmant supplémentaire.
N’ayez pas peur d’expérimenter et de trouver ce qui vous plaît.

Soyez attentif à l’évolution de vos symptômes de stress. Votre rythme cardiaque commence-t-il à ralentir ? Sentez-vous la tension dans vos épaules se relâcher ? Sentez-vous votre respiration s’approfondir naturellement ? Après un certain temps, vous remarquerez ce qui vous aide réellement à vous sentir mieux.
Une fois que vous vous sentez à l’aise, essayez de vous entraîner à vous concentrer sur votre respiration plusieurs fois par jour. Vous pouvez essayer de programmer des rappels tout au long de la journée ou voir où cela s’intègre naturellement dans votre emploi du temps.

Cet exercice est conçu pour être rapide et facile, et ne prendra pas beaucoup de temps dans votre journée.

Il s’agit en fait de prendre 5 minutes pour VOUS, avec VOUS, être attentif et laisser le calme s’installer en vous.
Au début cela peut vous paraitre difficile…l’épuisement professionnel, le stress entrainent des modifications de votre respiration, la conscience de votre respiration vous aidera soyez patient…

Vous pourrez ensuite aller plus loin à votre propre rythme :


Pour commencer votre voyage pour apprendre à bien respirer.

Contactez-moi pour une première évaluation de votre respiration !

Le pouvoir de la Respiration (8)


Un mieux-être , une meilleure santé pour les femmes


Et si la respiration était la clé pour optimiser la santé et avoir une meilleure qualité de vie …

La Respiration pour la santé des femmes

La grossesse, l’accouchement et les hormones peuvent modifier la façon dont nous respirons. 
Si l’on ajoute à cela les pressions exercées par la société d’aujourd’hui “pour tout faire”, il n’est pas étonnant que les troubles de la respiration soient si nombreux chez les femmes. 

La grossesse et le travail

La position du bébé en pleine croissance dans l’utérus déplace le diaphragme, ce qui entraîne une respiration dans la partie supérieure de la poitrine.  L’augmentation de la progestérone stimule également un rythme respiratoire plus rapide.  Les femmes enceintes se plaignent souvent d’être essoufflées.  Apprendre à bien respirer peut aider à atténuer les effets de la grossesse.  La conscience de la respiration pendant le travail peut aider à contrôler la douleur et à augmenter l’énergie.  Un diaphragme fort signifie un plancher pelvien fort, ce qui facilite l’accouchement.

Incontinence

Le diaphragme travaille en collaboration avec les muscles du plancher pelvien, le dos et les stabilisateurs abdominaux pour assurer une gestion optimale de la respiration, du mouvement et de la stabilité.  Une défaillance de ce travail d’équipe peut entraîner des douleurs lombaires, des douleurs pelviennes et l’incontinence. 

En fait, une étude australienne de 2006 a révélé que les problèmes respiratoires étaient fortement liés aux douleurs lombaires et à l’incontinence (Smith, Russell et Hodges, 2006). 


Mieux respirer pour la santé des femmes :

Apprendre à respirer pour une meilleure qualité de vie.
Pour rétablir une fonction optimale, il faut réapprendre à respirer et l’intégrer dans des schémas de mouvements fonctionnels. 
Je propose mon expertise à la fois en Yoga axée sur la santé pelvienne et en apprentissage d’une meilleure respiration consciente pour rétablir la coordination de la respiration et la synergie du plancher pelvien. 

Le moment est venu de bien respirer, de bien bouger et de bien vivre.

Le pouvoir de la respiration (7)


La Respiration & la Relaxation

Bien qu’il s’agisse d’un marqueur majeur de progrès thérapeutique, le mécanisme de la respiration pour la relaxation est trop souvent l’objectif exclusif de la formation et de l’apprentissage de la respiration.

Une bonne respiration n’est pas synonyme de relaxation : Une bonne respiration est importante en toutes circonstances, que l’on soit détendu ou non.

La simplicité est plus importante que la relaxation, car la simplicité facilite la relaxation, mais la relaxation ne favorise pas nécessairement la simplicité et l’équilibre.

Cette “relaxation” peut réduire la réponse au stress et sauver des vies, être un changement dans la conscience et la cognition, ou n’être qu’une sorte d’état de transe transitoire. Par conséquent, un grand pourcentage de thérapeutes et de formateurs qui enseignent la respiration peuvent dérégler la chimie respiratoire en induisant une “respiration excessive/déséquilibrée” avec leurs instructions de “relaxation” aux stagiaires, sans se rendre compte qu’ils induisent une crise psycho-spirituelle et psycho-physiologique à l’échelle du système par la création ou l’exacerbation de l’hypocapnie, c’est-à-dire du déficit en dioxyde de carbone.

Cela a souvent pour conséquence d’exacerber les défauts respiratoires, ou de fausser l’équilibre et la coordination de la respiration optimale, ainsi que de désorienter le client/patient.

Une bonne respiration se traduit par l’optimisation de la psycho-physiologie respiratoire, et contrairement à la pensée populaire, apprendre à bien respirer ne signifie pas simplement une respiration profonde, lente et diaphragmatique dans le contexte de l’apprentissage de la relaxation.

Mieux respirer consiste à réguler la chimie du sang, par une ventilation correcte du dioxyde de carbone, en fonction des exigences métaboliques et autres exigences physiologiques associées à toutes les activités et circonstances de la vie : relaxation ou stress, repos ou défi, fatigue ou excitation, attention ou concentration, jeu ou travail.
Une chimie respiratoire déréglée et déséquilibrée, c’est-à-dire une hypocapnie (carence en CO2) résultant d’une respiration excessive, est synonyme de crise physiologique
grave impliquant des compromis à l’échelle du système, avec des conséquences physiques et mentales de toutes sortes.
Évaluer, établir, maintenir et promouvoir une bonne chimie respiratoire est extrêmement important dans toute pratique professionnelle impliquant un entraînement à la respiration. Une bonne chimie respiratoire établit un contexte systémique propice à l’optimisation de la santé et à la maximisation des performances.

Le pouvoir de la respiration (6)


La Respiration & L’endométriose

Je partage avec vous aujourd’hui le résumé des résultats des évaluations respiratoires effectuées.

Analyses des comportements respiratoires effectuées sur 10 femmes volontaires. (Âgées de 20 à 45 ans).
Constat : La douleur due à l’endométriose entraine une contraction intense du diaphragme, ainsi la respiration thoracique se développe plus aisément. Les personnes respirent davantage, la respiration devient très vite excessive et s’accompagne d’autres tensions dans le corps.
Les clientes / patientes privilégient inconsciemment la respiration thoracique du fait de la douleur ressenti au niveau du diaphragme.

1 -Agir au niveau du diaphragme.
Je privilégie donc le travail sur la respiration diaphragmatique dans un premier temps afin de détendre et relâcher le muscle.

2- Ensuite puisque la mécanique respiratoire est au service de la chimie respiratoire, j’ai procédé à une analyse avec la capnographie didactique, j’ai donc pu constater un déficit en dioxyde de carbone . (Une respiration donc excessive)
Les clientes / patientes ont donc tendance à trop respirer mais inconsciemment.

Pour information :

Une mauvaise combinaison du rythme et de la profondeur de la respiration peut entraîner une “sur respiration”.  Une respiration excessive signifie une perte trop importante de dioxyde de carbone. 
Un déficit en CO2 signifie une alcalose sanguine, et une alcalose signifie souvent une constriction des muscles lisses. La constriction des muscles lisses signifie la constriction des vaisseaux sanguins, des bronchioles, des coronaires, des intestins.
Une respiration excessive peut réduire les performances mentales et physiques.
Une respiration excessive peut déclencher des émotions et des symptômes physiques.

Le pouvoir de la respiration (5) :


La Respiration & la Douleur

Comment diminuer la douleur ?

Il est possible de soulager ou de guérir complètement la douleur grâce à la respiration. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la respiration diaphragmatique profonde, qui est efficace pour soulager la douleur et présente de nombreux avantages lorsqu’elle est pratiquée régulièrement.


Comment la respiration affecte-t-elle la douleur ?

Une respiration irrégulière peut aggraver de nombreux types de douleurs et même en provoquer. Toutefois, en travaillant régulièrement votre respiration, vous pouvez retrouver vos schémas respiratoires naturels. Une fois que votre respiration a trouvé son rythme, il devient plus facile pour votre corps de guérir. La douleur est un symptôme ; votre corps vous envoie un message. Ce message nous indique que la chimie de la zone a changé ou doit changer. L’objectif n’est pas de se débarrasser de la sensation, mais de guérir la chimie qui est à l’origine de la douleur.

La respiration diaphragmatique “profonde” (La profondeur oui mais sans effort...)

La respiration diaphragmatique est particulièrement efficace sur les douleurs chroniques. Elle détend votre corps et réduit la tension musculaire causée par la douleur, empêchant ainsi la tension d’aggraver la douleur. L’utilisation des muscles du diaphragme augmente la capacité pulmonaire et améliore la respiration. La respiration diaphragmatique profonde aide également à traiter la dépression, l’anxiété et les troubles du sommeil.

Mais je conseille à toutes personnes qui souhaitent commencer un travail sur leur respiration d’être guidé par un professionnel .
Pourquoi ?
Les pratiques sur la respiration peuvent aussi avoir l’effet inverse et entrainer des dysfonctionnements des habitudes respiratoires :
La mécanique peut sembler parfaite à la lettre, mais la distribution de l’oxygène peut être mauvaise.

Mais alors, respirons-nous correctement ?


“La Respiration est Naturelle mais bien Respirer est un Apprentissage Expérientiel “
Ann Bost

Particulièrement en Occident, la plupart d’entre nous n’ont jamais appris à bien respirer et donc nous ne le faisons pas correctement.
Notre respiration est largement thoracique et plutôt étroite alors qu’elle devrait être ample, profonde et principalement ventrale.

Il est donc important d’apprendre ou de ré-apprendre à bien respirer.
Commencez tout simplement par porter votre attention sur votre respiration, sans chercher à la modifier, essayer d’en être “l’observateur”.
Sentez l’air qui entre dans vos narines, votre corps se remplit et l’énergie circule.

Ensuite prenez le temps de respirer plus lentement et profondément, puis posez une main sur le bas ventre, l’autre sur la poitrine, pour détecter la zone où se situe votre respiration.
Est-elle haute ou basse ?

Une respiration « optimale » doit être profonde, base et lente.
Dans les textes indiens et tibétains on suppose que nos respirations « soient comptées » et on remarque d’ailleurs chez les animaux que ceux qui respirent plus lentement vivent aussi plus longtemps.

Voici une bonne raison de pratiquer l’hygiène respiratoire au quotidien 😉

“La Respiration est Naturelle mais bien Respirer est un Apprentissage Expérientiel “

Ann Bost

Invitation à plus d’Amour pour VOUS ,dans votre Vie …


Respiration; Breath; BreathCoach ;AquıtaıneRespiration ;RespirationBordeaux ;IgersMeditation ;Aquitainemeditation ;MeditationBordeaux ;meditation ;meditationteacher ;AnnBostInstitut ;alive ;LifeCoach ;CoachdeVie; .consciousness ; methodeBost ;AnnBost ;motivation ;mind ;abondance ;Attraction ;awakeness ;FormationRespiration ;LivaCoaching

Si vous déjà eu l’impression que quelque chose vous empêchez de vivre une vie passionnante que vous aimez:


Aimez-vous et faites ce qui vous fait du bien !!!

à votre bonheur,
Avec amour,

Ann BOST

Questionnaire pour votre Respiration


Diagnostic respiratoire – Comment respirez-vous ?
Où en êtes vous avec votre respiration ?

Obtenez votre résultat
Bien qu’aucun outil d’auto-évaluation ne soit infaillible, nous trouvons de la valeur dans ce questionnaire validé scientifiquement le questionnaire de Nijmegen. Il s’agit de l’un des nombreux tests que nous utilisons pour aider à comprendre le meilleur point de départ d’une meilleure respiration pour chaque personne.
Votre résultat peut vous aider à déterminer où vous pourriez commencer dans le cadre de votre apprentissage avec votre coach .

Veuillez cliquer sur la case de votre choix qui représente le mieux ce que vous avez ressenti récemment pour chaque symptôme.

Le pouvoir de la respiration (3)


A propos de l’asthme

L’asthme ne doit pas être une contrainte à vie.

De nombreuses personnes ont découvert qu’elles pouvaient réduire leurs médicaments, mieux contrôler leurs symptômes et améliorer leur qualité de vie en retrouvant des habitudes respiratoires saines, comme l’enseigne le travail respiratoire Miracle Breath®.
Vous le pouvez aussi !

L’asthme est une maladie dans laquelle les voies respiratoires deviennent hyperactives et se rétrécissent et s’obstruent en réponse à certains stimuli.
S’il est bien connu que des éléments tels que les allergènes, les rhumes et les grippes, l’air froid, l’exercice et même le stress peuvent précipiter des crises d’asthme chez les asthmatiques, ce qui est moins connu, c’est que les habitudes respiratoires, telles que la respiration excessive (qui entraîne une baisse du taux de dioxyde de carbone) et la respiration par la bouche, sont les mécanismes qui relient ces facteurs à la constriction des voies respiratoires.


Pourquoi la respiration excessive provoque-t-elle de l’asthme ?

L’organisme a besoin d’un niveau optimal de dioxyde de carbone pour fonctionner de manière optimale. L’une des actions du dioxyde de carbone est la relaxation des muscles lisses, et les voies respiratoires sont tapissées de muscles lisses. Une respiration excessive réduit la quantité de dioxyde de carbone dans le sang, ce qui entraîne une contraction du muscle lisse des voies respiratoires.
La respiration excessive entraîne également une diminution de la quantité d’oxygène passant du flux sanguin vers les cellules et les tissus du corps. C’est ce qu’on appelle l’effet de Bohr, qui donne l’impression de devoir respirer plus rapidement, ce qui réduit encore le taux de dioxyde de carbone.


De nombreuses études ont montré que le travail respiratoire Miracle Breath® aide les asthmatiques à maîtriser leur asthme, ce qui se traduit par un besoin nettement moindre de médicaments, un meilleur contrôle des symptômes et une meilleure qualité de vie.

%d bloggers like this: