Le pouvoir de la respiration (13)



Le pouvoir de la respiration & les Traumas

La régulation des émotions est un élément clé du traitement des traumatismes.
L’impact de la respiration sur les expériences traumatiques, la guérison et le système nerveux.


Le cycle de la respiration & de la suppression émotionnelle



Lorsque nous sommes confrontés à une menace, nous modifions inconsciemment la façon dont nous respirons. Si notre système nerveux se met en mode « combat ou fuite », nous pouvons avoir une respiration rapide au niveau de la poitrine. Si nous passons en mode « gel », nous pouvons ne prendre que des respirations superficielles ou retenir notre souffle pour passer inaperçu. Une grande partie de cette expérience est automatique et échappe à la conscience. Si ces réactions aux traumatismes et au stress de notre environnement se poursuivent pendant de longues périodes, ou si nous ne sommes pas en mesure de faire à nouveau l’expérience de la sécurité, elles peuvent causer des ravages sur le corps et les émotions.

Les modifications de la respiration ne sont pas seulement une réponse du système nerveux.
Le pouvoir de la respiration est qu’elle permet au corps de faire ce qu’il sait déjà naturellement faire – libérer et restaurer.



1- La respiration diaphragmatique et la stimulation du nerf vague

Lorsque nous sommes bloqués en mode combat, fuite, gel ou apaisement, nous avons tendance à respirer superficiellement et à ne pas utiliser le diaphragme pour prendre des respirations profondes et complètes. Cette restriction, surtout pour ceux qui ont vécu un stress extrême ou un traumatisme, peut être habituelle et inconsciente. Le travail respiratoire est une pratique qui implique une respiration diaphragmatique rythmique. La respiration diaphragmatique, dans de nombreux contextes et styles, a été associée à divers résultats positifs, comme la réduction de l’anxiété, de la dépression, de la pression artérielle, des symptômes du SSPT et de l’insomnie.
La respiration diaphragmatique est également associée à la stimulation du nerf vague ventral pour induire une relaxation plus profonde. Trois pratiques que certains cliniciens spécialisés dans les traumatismes suggèrent pour stimuler le nerf vague ventral et favoriser la relaxation sont le rire, les tremblements et le fredonnement. Toutes ces pratiques sont courantes dans le travail sur la respiration, qui peut favoriser l’intégration et la catharsis émotionnelle.

2 – La conscience corporelle.

Le travail sur la respiration consciente Miracle Breath© est une pratique corporelle active. Pendant la séance de travail sur la respiration, de nombreuses personnes font état d’une plus grande conscience du corps et des sensations. Pour les survivants de traumatismes, se sentir dans son corps peut être un défi et un profond inconfort. Vivre dans son corps signifie vivre dans un endroit où des abus et de la douleur ont eu lieu. Le travail respiratoire suscite des sensations somatiques et une prise de conscience du corps dans un environnement profondément détendu Le travail sur la respiration consciente Miracle Breath© est une pratique corporelle active. Pendant la séance de travail sur la respiration, de nombreuses personnes font état d’une plus grande conscience du corps et des sensations. Pour les survivants de traumatismes, se sentir dans son corps peut être un défi et un profond inconfort. Vivre dans son corps signifie vivre dans un endroit où des abus et de la douleur ont eu lieu. Le travail respiratoire suscite des sensations somatiques et une prise de conscience du corps dans un environnement profondément détendu et sans inhibition. Certaines personnes font l’expérience d’une plus grande confiance dans le corps, en prenant conscience que les sensations, la douleur ou la tension ne sont pas une forme de punition ou de pathologie, mais qu’elles surgissent pour favoriser l’intégration.

3 – Permission d’exprimer.
L’une des principales façons dont les traumatismes et le stress peuvent nous inhiber est de supprimer notre expression. Une partie du processus de guérison consiste à apprendre à exprimer la colère, la douleur, la tristesse et la peur de manière à favoriser notre croissance et nos relations. Dans le travail sur la respiration, toutes les émotions, tous les mouvements et tous les modes d’expression sont autorisés (tant qu’ils ne nuisent pas aux autres ou à soi-même). Nombreux sont ceux qui découvrent la profondeur des tremblements, des cris, des rires, des grognements, des soupirs ou de la liberté d’expression dont le corps a besoin pour guérir. Cette permission est cruciale pour renforcer la confiance en soi. Souvent, nous confondons les façons dont nous avons été conditionnés à avaler, étouffer, cacher ou réprimer nos sentiments avec ce que nous sommes vraiment. La respiration artificielle permet de se connecter à nos sentiments les plus vrais dans un endroit sûr et propice.

4 – Accent mis sur l’acceptation.

La travail thérapeutique Miracle Breath© par la respiration est menée sans objectif final spécifique, sans pression ni attente. Le but est de respirer et de ressentir ce qui émerge. Cela nous permet de laisser tomber le désir de « tout comprendre » ou d’exiger quelque chose de notre corps et de notre esprit. Nous respirons à notre propre rythme et nous nous traitons avec douceur. Toutes les émotions et sensations qui surgissent sont traitées avec une qualité d’acceptation – notre colère, notre douleur, notre joie et nos sensations physiques sont toutes autorisées à être. Avec l’acceptation, la résistance diminue, notre tolérance à l’inconfort et à l’incertitude augmente, et nous devenons plus doux avec nous-mêmes.

5 – Le pouvoir de guérison des états modifiés.

La respiration thérapeutique Miracle Breath© a le potentiel de provoquer des états modifiés de conscience, semblables à une méditation profonde. Dans cet état, nous avons la possibilité de contourner les histoires mentales, les projections, les jugements et la résistance qui nous empêchent de guérir. La respiration ouvre l’espace pour permettre à l’intelligence intérieure du corps d’émerger et d’accéder à notre propre sagesse innée. Dans les états modifiés de conscience, nous avons la possibilité d’utiliser des symboles, des métaphores et des sensations qui nous conduisent au-delà du langage et de la rationalité. Dans les états altérés, nous pouvons accéder à nos véritables sentiments subconscients sans évaluer, rationaliser ou mentaliser l’expérience. Le fait de rencontrer l’expérience de cette manière permet une libération et une intégration beaucoup plus profondes.


Les effets des traumas sur le corps

  • Augmentation du rythme cardiaque et de la pression sanguine
  • Le corps est une machine finement réglée qui réagit immédiatement à tout événement traumatique, mais il existe également des réactions différées.
  • Réactions physiques immédiates.
  • Augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle.
  • Augmentation de l’adrénaline (hormone de fuite ou de combat).
  • Augmentation du taux de sucre dans le sang pour fournir un supplément d’énergie
  • Réactions physiques différées.
  • Augmentation du taux de cortisol (hormone du stress).
  • Diminution de la résistance aux rhumes et aux infections.
  • Troubles du sommeil et cauchemars

Les effets à long terme sur l’organisme peuvent inclure des maladies cardiaques, des maladies auto-immunes et des problèmes de foie.


Les effets des traumatismes sur l’esprit

Le corps et le traumatisme ne font pas bon ménage, mais l’esprit est également affecté. Lorsque le système nerveux central est submergé, il peut déclencher des changements émotionnels et comportementaux qui entravent la vie quotidienne. Certaines réactions sont immédiates, tandis que d’autres sont différées.

  • Réactions émotionnelles immédiates.
  • Sentiment de perte de contrôle.
  • Culpabilité.
  • Colère et émotions fluctuantes.
  • Réactions émotionnelles différées.
  • Sautes d’humeur.
  • Détachement émotionnel.
  • Anxiété

Nos processus de pensée changent en réponse au stress traumatique, ce qui peut déclencher les réactions suivantes dans notre esprit et/ou notre corps :
Mauvaise interprétation des situations – Si une situation actuelle rappelle, même de loin, un événement traumatique à une personne, celle-ci réagira de manière excessive.

Hallucinations induites par le traumatisme. Il n’est pas rare d’avoir des hallucinations ou des délires liés à des événements traumatiques ; par exemple, si un homme qui entre dans un ascenseur porte des chaussures semblables à celles de l’homme qui a attaqué, cela peut susciter une réaction émotionnelle.

Pensées et souvenirs intrusifs – Ces pensées peuvent surgir de nulle part et peuvent alors facilement déclencher de fortes réactions émotionnelles et comportementales.

Dans l’ensemble, un traumatisme peut amener une personne à se sentir incompétente, endommagée et inadéquate. Le traumatisme peut également entraîner des problèmes de santé tels que les maladies cardiaques et le diabète, mais la respiration apporte la vie et peut également aider à libérer les souvenirs douloureux et traumatisants.


La thérapie par le travail de la respiration consciente fonctionnelle pour le corps et l’esprit Miracle Breath© par Ann Bost.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close