Le pouvoir de la respiration (11)


L’Oxyde nitrique nasal (monoxyde d’azote)

Le monoxyde d’azote (NO) était considéré comme un polluant atmosphérique il y a encore quelques années. Dans les années 1980, Louis J. Ignarro et son équipe ont découvert que le NO régulait la vasodilatation et jouait un rôle important dans plusieurs processus physiologiques du système cardiovasculaire, des découvertes qui leur ont valu le prix Nobel en 1998. On sait maintenant que le NO participe à des processus tels que l’hémostase, la régulation du flux sanguin, la neurotransmission, l’activité antimicrobienne et l’inflammation chronique.
Dans les voies respiratoires, le NO participe à la modulation de la fonction pulmonaire et à la motilité ciliaire. Des études sur l’origine, la fonction et l’utilité de la mesure du NO nasal ont été publiées ces dernières années, mais ces concepts ne sont pas encore totalement compris.


Pourquoi la respiration nasale est-elle si efficace ?

Il est très difficile de se débarrasser par la parole d’émotions fortes comme le stress, l’anxiété ou la colère. Il suffit de penser à l’inefficacité d’un collègue qui vous dit de vous « calmer » dans un moment de stress extrême. Lorsque nous sommes dans un état de stress élevé, notre cortex préfrontal, la partie de notre cerveau responsable de la pensée rationnelle est altéré, de sorte que la logique aide rarement à reprendre le contrôle. Il peut donc être difficile de penser correctement ou d’être émotionnellement intelligent avec votre équipe. Mais avec l’apprentissage et l’expérience de sa respiration, il est possible d’acquérir une certaine maîtrise de son esprit.

Les recherches montrent que différentes émotions sont associées à différentes formes de respiration, et donc qu’en changeant notre façon de respirer, nous pouvons modifier nos sentiments. Par exemple, lorsque vous ressentez de la joie, votre respiration sera régulière, profonde et lente. Si vous vous sentez anxieux ou en colère, votre respiration sera irrégulière, courte, rapide et peu profonde. Lorsque vous suivez les schémas respiratoires associés à différentes émotions, vous commencez à ressentir les émotions correspondantes.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le changement du rythme de votre respiration peut signaler la relaxation, en ralentissant votre rythme cardiaque et en stimulant le nerf vague, qui va du tronc cérébral à l’abdomen et fait partie du système nerveux parasympathique, responsable des activités de « repos et de digestion » de l’organisme (contrairement au système nerveux sympathique, qui régule bon nombre de nos réactions de « combat ou de fuite »). En déclenchant votre système nerveux parasympathique, vous commencez à vous calmer. Vous vous sentez mieux. Et votre capacité à penser rationnellement revient.

Qu’est-ce que l’oxyde nitrique inhalé ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’oxyde nitrique n’est pas inhalé à partir d’une source externe ; il est plutôt créé dans le corps. Par conséquent, nous n’inhalons pas le gaz ; au contraire, lorsque nous le respirons par le nez, et lorsque nous le faisons, l’oxyde nitrique est produit à l’intérieur de nos sinus paranasaux et voyage à travers les voies respiratoires de nos sinus jusqu’à nos poumons.

Pourquoi l’oxyde nitrique inhalé est-il important ?

Avant de nous plonger plus profondément dans la façon dont la conscience de la respiration agit sur notre bien- être, comprenons l’importance de l’oxyde nitrique sur la santé et comment nos choix respiratoires (oui, nos choix) ont un impact sur les niveaux d’oxyde nitrique. La plupart des personnes qui ont des connaissances sur l’oxyde nitrique savent que nous augmentons nos niveaux de production grâce aux aliments riches en nitrates, de notre alimentation et de l’exercice ce que l’on appelle les décharges d’oxyde nitrique. Vous pouvez en savoir plus sur les bases de l’oxyde nitrique ici, mais l’essentiel que tout le monde devrait savoir est que :

1 – L’oxyde nitrique est une molécule de signalisation cellulaire que de nombreux médecins ont considéré comme un indicateur de bonne santé et de bien-être.

2 – Avec l’âge, les niveaux de production d’oxyde nitrique diminuent de 10 % par décennie (ce qui signifie un déclin d’au moins 50 % de la production d’oxyde nitrique à l’âge moyen). 

Pour maintenir notre taux d’oxyde nitrique à un niveau élevé, il ne suffit pas de manger les bons aliments ou de faire de l’exercice.
C’est un mode de vie qui implique de faire attention à la façon dont nous respirons.

Comment une meilleure respiration permet-elle d’augmenter le taux d’oxyde nitrique ?

Chaque fois que vous respirez par le nez, vos sinus latéraux produisent de l’oxyde nitrique. Lorsque vous respirez par la bouche, vous ne produisez pas d’oxyde nitrique.
Voici quelques autres avantages de la respiration par les narines :

  • Améliore la capacité pulmonaire.
  • Ralentit la respiration.
  • Augmente le flux d’air vers les artères, les veines, les capillaires et les nerfs.
  • Augmente l’absorption d’oxygène et la circulation.

Lorsque vous commencerez à apprendre et à faire l’expérience de votre respiration, vous comprendre son impact sur vous .Vous améliorez bien plus que votre santé mentale. Vous améliorez votre santé endothéliale, votre santé cérébrale et votre santé générale.

La richesse et toute la complexité de la respiration…

« La Respiration est Naturelle mais Bien Respirer est un Apprentissage Expérientiel ».

Ann Bost

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close