Le pouvoir de la respiration (9)


Le pouvoir de la respiration & le Burn out


Il est possible de gérer les symptômes de l’épuisement professionnel ( du Burn out) en prenant conscience de sa respiration.

La plupart d’entre nous éprouvons rarement, voire jamais, un stress extrême à la suite d’événements mettant notre vie en danger.
Et pourtant, nous passons une grande partie de notre vie dans un état de demi-anxiété, ni totalement détendu ni pleinement stimulé (Nestor, 2020).
Il existe un moyen de reprendre le contrôle de cette anxiété en utilisant une ressource que nous avons déjà : notre respiration. La recherche et la sagesse ancienne confirment que le contrôle de notre respiration est un outil puissant pour apaiser nos esprits de course et entrer dans un état de calme (Cuddy, 2018).


Imaginez : vous êtes au milieu d’une garde vous êtes un soignant, ou parmi des élèves vous êtes enseignants ou encore au milieu d’une réunion en tant que chef d’entreprise, d’une négociation etc…, particulièrement « chaotique », vous vous sentez complètement dépassé par les actions à réaliser, le rattrapage administratif, les papiers, le remplacement d’un collègue qui est en congé, et ce n’est pas tout !
Votre esprit s’emballe à l’idée de ce que vous devrez faire, une fois rentré chez vous, préparer quelque chose à manger, promener le chien, faire de l’exercice, aider vos enfants à faire leurs devoirs et essayer d’obtenir ces 8 heures de sommeil si difficiles à atteindre.

Vous vous sentez déjà stressé ? n’est-ce pas ?

Arrêtez-vous 5 minutes et observez la façon dont vous ressentez physiquement ce stress dans votre corps. Vous remarquerez peut-être une accélération de votre rythme cardiaque, une tension dans votre poitrine ou vos épaules, et une respiration plus rapide et plus superficielle. Au fil du temps, ce stress accru sur votre corps peut entraîner une pression artérielle élevée, un système immunitaire affaibli, l’anxiété, la dépression et l’épuisement professionnel.

L’épuisement professionnel le fameux « Burn Out » est un problème grave dans de nombreux secteurs d’activité et ce depuis longtemps. Pour beaucoup d’entre nous, l’année dernière a été encore pire avec plus de stress, des heures de travail supplémentaires et toute l’anxiété engendrée par le fait d’être pour certains en première ligne d’une pandémie mondiale.
Si nous avons appris une chose au cours des deux dernières années, c’est que beaucoup de choses échappent à notre contrôle.

Alors, appliquons cette leçon maintenant et concentrons-nous sur une chose que nous pouvons contrôler :

La respiration !

« La respiration est la seule fonction vitale automatique que nous pouvons contrôler volontairement, et nous pouvons donc en provoquer le dysfonctionnement.« 

Normalement, la respiration est sous le contrôle de réflexes qui répondent à des informations provenant de divers capteurs situés dans différentes parties du corps, analysant la concentration sanguine d’oxygène et de dioxyde de carbone, les réflexes des poumons et les mécanismes du cerveau. Tous ces mécanismes sont soumis à l’influence du système nerveux autonome, qui ajuste les fonctions corporelles à l’activité physique prévue ou réelle.
L’information provenant du cerveau, relayée par les deux branches de ce système nerveux autonome, ajuste notre corps pour répondre aux exigences de l’environnement.
La branche sympathique du système nerveux autonome ordonne généralement la libération d’une hormone d’action, la noradrénaline, dans la circulation sanguine et l’accélération d’autres fonctions liées à l’action.
C’est la branche sympathique qui accélère le cœur, resserre les artères, augmente la circulation sanguine dans la peau, et favorise la transpiration lorsque nous courons, par exemple.C’est la branche parasympathique qui rétablit l’équilibre physiologique pour la conservation de l’énergie en ramenant toutes les fonctions accélérées à des niveaux normaux
.


Seule la respiration permet de contourner facilement tous ces mécanismes de contrôle automatique. Dans certaines limites, nous pouvons augmenter la respiration à volonté, ou retenir notre souffle, quelles que soient les circonstances. Mais nous ne pouvons pas augmenter ou diminuer la pression sanguine à volonté, par exemple, ou accélérer ou ralentir la digestion ou la transpiration.
Vous respirez déjà tous les jours, entre 12 et 20 fois par minute – 17 000 à 30 000 fois par jour – sans presque jamais y penser ou en parler.

Donc observer, prendre conscience de votre respiration est une chose que vous pouvez réellement faire contre l’épuisement professionnel


L’épuisement professionnel est un problème courant.

Voici comment vous pouvez aider à le gérer :

Se concentrer sur sa respiration est un moyen simple, concret et efficace de gérer les symptômes du stress.
Vous n’avez pas besoin de vous déplacer ni de modifier votre emploi du temps, et c’est 100 % gratuit.
C’est une chose sur laquelle vous avez un contrôle direct et qui fait une grande différence pour les choses que vous ne pouvez pas contrôler, comme une journée stressante, un emploi du temps chargé ou d’autres exigences dans votre vie.
Concentrez-vous simplement sur votre respiration et sur les sensations qu’elle procure à votre corps. C’est aussi simple que cela.

Comment s’entraîner à porter toute son attention sur sa respiration

La meilleure façon de conserver une nouvelle habitude est de trouver ce qui fonctionne pour vous et ce qui vous plaît vraiment. Lorsque vous vous concentrez sur votre respiration, vous pouvez vous asseoir, vous lever, fermer les yeux ou les laisser ouverts. Tout ce qui vous met le plus à l’aise. Vous pouvez également choisir la manière dont vous souhaitez vous concentrer sur votre respiration. Vous pouvez prêter attention à la sensation de l’air qui entre et sort de votre nez, sentir vos poumons se dilater à chaque respiration, ou vous concentrer sur la respiration « profonde » (sans effort) dans votre ventre pour un effet calmant supplémentaire.
N’ayez pas peur d’expérimenter et de trouver ce qui vous plaît.

Soyez attentif à l’évolution de vos symptômes de stress. Votre rythme cardiaque commence-t-il à ralentir ? Sentez-vous la tension dans vos épaules se relâcher ? Sentez-vous votre respiration s’approfondir naturellement ? Après un certain temps, vous remarquerez ce qui vous aide réellement à vous sentir mieux.
Une fois que vous vous sentez à l’aise, essayez de vous entraîner à vous concentrer sur votre respiration plusieurs fois par jour. Vous pouvez essayer de programmer des rappels tout au long de la journée ou voir où cela s’intègre naturellement dans votre emploi du temps.

Cet exercice est conçu pour être rapide et facile, et ne prendra pas beaucoup de temps dans votre journée.

Il s’agit en fait de prendre 5 minutes pour VOUS, avec VOUS, être attentif et laisser le calme s’installer en vous.
Au début cela peut vous paraitre difficile…l’épuisement professionnel, le stress entrainent des modifications de votre respiration, la conscience de votre respiration vous aidera soyez patient…

Vous pourrez ensuite aller plus loin à votre propre rythme :


Pour commencer votre voyage pour apprendre à bien respirer.

Contactez-moi pour une première évaluation de votre respiration !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close